Grossesses et accouchements

Hello les filles,

 

Aujourd’hui on se retrouve ici pour un bilan de mes deux grossesses et accouchements.

C’est quelque chose qui m’a été beaucoup demandé sur Instagram. En aucun cas dans cet article je vous dis ce qu’il faut faire ou ne pas faire, je vous partage simplement mon expérience personnelle en tant que jeune maman, n’oubliez pas que chaque grossesse est différente, chaque personne est différente et que le plus important c’est d’écouter son corps pour vivre pleinement sa grossesse & s’épanouir dans son rôle de maman ❤️

Cet article risque d’être assez long puisque vous m’avez posé pas mal de questions sur ces deux grossesses, donc je vais commencer sans plus tarder.

 

Pour Lily Rose j’ai appris ma grossesse assez rapidement puisque nous étions en plein essai bébé depuis plusieurs mois déjà, donc je vous avoue que je faisais des tests de grossesse régulièrement. Je l’ai annoncé très simplement à Clément qui rentrait du travail, il râlait d’avoir passé une mauvaise journée, j’avais tout organisé dans ma tête et au final je lui ai sorti le plus simplement du monde, tu vas être papa.

Premier trimestre

Mon premier trimestre a été assez compliqué, je n’ai pas eu de nausées, mais par contre de grosses douleurs au niveau du dos, qui m’ont valu plusieurs arrêts de travail (étant dans la restauration à l’époque) j’avais du mal à bouger, même prendre une douche était compliqué.
Durant ce premier trimestre j’ai pris pas mal de poids (+5kg), étant pour la plupart du temps allongé, sans nausée avec des envies de frites à tout va (LOL)

Deuxième trimestre

Mon deuxième trimestre a été relativement plus cool, nous sommes même partis en vacances au Maroc, j’ai vraiment pu faire ma vie comme si de rien n’était.
Niveau alimentation c’était assez compliqué j’avoue ne vraiment pas avoir fait attention sur ce deuxième trimestre (+6kg) donc déjà sur une prise de poids de 11kg, ce n’était vraiment pas ce qu’il fallait pour mon dos (ni pour mes fesses)

Troisième trimestre

Avec la prise de poids, plus le ventre qui devenait de plus en plus imposant, les douleurs dans mon dos sont revenus de plus belles, le troisième trimestre a été très fatiguant. De plus l’attente est longue dans cette dernière ligne droite de la grossesse, beaucoup d’émotions se mélangeaient en moi, appréhension, stress, euphorie ce dernier trimestre j’ai pris une douzaine de kilos, dont 6 la dernière semaine, ce qui a alarmé ma sage femme qui pensait à une pré éclampsie. En fait j’avais simplement gonflé d’eau, mais j’ai eu le droit à pas mal d’examen sur la fin & un possible déclenchement était envisagé.

Mon accouchement :

Dans la nuit du 30 Septembre au 1er Octobre, j’ai perdu les eaux aux alentours de 3h du matin. On prend le temps de finir nos affaires et de prendre une douche avant de prendre la route pour la maternité.

5h du matin on arrive à la maternité, une sage femme me met sous monitoring, mise en place de la perfusion (mon dieu que je déteste ça) examen du col, ouvert à 1 ahhh d’accord, ça va donc prendre du temps. On se dirige vers une chambre pour déposer nos affaires, que je fasse du ballon pour avancer le travail. On revient m’examiner vers 9h, étant à 3cm la sage femme décide de me faire passer en salle de travail.

En salle d’accouchement, on me pose la péridurale très rapidement, étant stressée j’accepte sans trop réfléchir, mais du coup le travail ralenti.

J’ai du coup eu l’administration d’une perfusion de produit (ocytocine me semble t-il) pour augmenter les contractions. Aux alentours de 13h, mon col étant à 5 cm, j’ai le droit à plusieurs décollements des membranes pour essayer d’intensifier de travail, je vous avoue que la SF que j’avais n’etais pas des plus agréables

Vers 14h30 rien ne bouge, ma tension est haute, bébé est bloqué et ne s’engage pas , les contractions lui on fait une bosse de sang sur la tête. La sage femme me dit que l’on va peut être penser à une césarienne, le stress monte, et je l’entends partir dans une pièce à côté et appeler quelqu’un en disant préparer le bloc on arrive pour une césarienne, j’ai trouvé ça assez difficile quelques secondes avant elle me disait on va peut être y penser , et au final la voilà au téléphone à téléphoner au bloc opératoire.

Larmes, stress qui monte énormément, je redoutais la césarienne, j’avais peur de la sensation, peur d’avoir mal, un brancardier m’emmène rapidement, j’exige que mon conjoint soit à mes côtés, normalement c’est bon il vient, on a eu de la chance qu’il puisse être présent . On se dépêche, en arrivant au bloc un anesthésiste augmente un peu la péridurale, je commence à être prise de panique, crise d’angoisse, du mal à respirer.

Clément arrive à mes côtés, essaye de me parler calmement, l’intervention commence, je pleure, je panique, je sens vraiment tout. Quand il sorte ma fille une douleur énorme et ensuite un soulagement, je la vois, je suis partie dans les vapes après.

Retour en salle de réveil, un peu sonnée encore sous le choc, j’ai d’ailleurs peu de souvenir, on me remonte en chambre quelques heures plus tard et pareil j’ai peu de souvenirs, je prends ma fille contre moi c’est du bonheur mais je suis encore choquée de mon intervention. Beaucoup de douleur, deux jours allongés, à pas pouvoir bouger, ça a était assez frustrant mais j’ai étais très heureuse que Clément profite de ses premiers instants, peau à peau, le bain et j’en passe, un super papa vraiment le meilleur, les quinze jours suivants ont été assez difficile, mais le plus important c’est juste que tous le monde soit en bonne santé rien de plus, j’ai donc très vite accepté tout ça.

Ma fille est donc née le 1er octobre 2016, avec 12 jours d’avance, le jour de mon anniversaire, un beau bébé de 3,940kg pour 50 cm

 

2ème grossesse :

Cette deuxième grossesse a été totalement différente de la première, nous voulions un deuxième enfant avec Clément, mais ce n’était pas prévu pour le moment. Hors ce petit chat a décidé de se loger sans nous demander notre avis. Après je n’avais pas repris de contraception à la suite de mon accouchement.

J’ai donc appris mi-janvier 2018 ma grossesse, j’étais enceinte de 7/8 semaines. Ça a été réellement un choc, je n’étais pas préparée, sur le coup j’ai beaucoup pleuré je m’en voulais, j’avais peur de mettre de côté Lily Rose qui était encore petite, je ne savais pas comment j’allais faire, je ne savais en plus pas depuis combien de temps j’étais enceinte donc je vous avoue que cette grossesse a été très dur à accepter au début, même si je voulais bien évidement un autre enfant, quand rien n’est prévu c’est assez flippant.

J’ai eu rapidement une échographie de contrôle qui m’a appris que j’étais donc enceinte de 8 semaines, j’avais donc passé les fêtes de fin d’année enceinte, encore une fois je m’en voulais d’avoir pu mettre ce bébé en danger, en ayant mangé des aliments qui ne sont pas forcément autorisés et bu de l’alcool. La sage femme m’a beaucoup rassuré sur ce point là.

Mon premier trimestre est du coup passé très vite, j’étais en forme, nous sommes partis au États Unis à la fin du mois de Janvier, et tout s’est bien passé. En rentrant à la maison j’avais peu d’appétit, j’ai perdu 5kg sur ce premier trimestre.

2ème trimestre :

Ayant eu des gros soucis avec mon dos, sciatique ect lors de ma première grossesse j’ai pris les devants sur celle ci et j’allais voir une ostéopathe (spécialisée dans les femmes enceintes) tous les mois, c’est quelque chose qui m’a beaucoup aidé.

Lors de ce deuxième trimestre nous sommes partis en famille à New York où nous avons beaucoup marché, cette deuxième grossesse j’ai vraiment eu du mal à réaliser que j’étais enceinte, donc je vivais vraiment comme si de rien n’était (bien entendu en faisant attention à mon alimentation et zéro alcool nous sommes d’accord)
Nous sommes aussi parti à Marrakech quelques jours, c’était génial j’ai pu profiter à fond. Malgré ça je pensais beaucoup à la réaction de Lily Rose, comment j’allais pouvoir donner autant d’amour à un deuxième enfant, allait-elle se sentir délaisser ?! Il m’arrivait de pleurer le soir en pensant à tout ça, je ne voulais vraiment pas que ma fille, mon petit bébé se sente mal

Niveau poids, malgré les voyages j’ai fais attention, mangeant raisonnablement j’ai pris 2 kg sur ce deuxième trimestre, je n’avais de plus pas du tout envie de reprendre 25kg comme ça avait était le cas pour Lily Rose. Malgré ça on me diagnostique un diabète gestationnel, ayant une alimentation vraiment nickel pour cette grossesse, je mange très peu de sucre, j’ai donc des piqûres d’insuline à me faire chaque soir, j’ai vraiment eu du mal au début, sachant que la sage femme qui m’a annoncé et expliqué tout ca étant des plus désagréables, mais ça ne m’a pas empêchée d’apprécier la fin de ma grossesse.

3ème trimestre :

Tout allait toujours très bien, je commençais dans ma tête à penser à mon accouchement, les craintes d’une seconde césarienne, était vraiment présente, mais j’ai vraiment essayé tant bien que mal de faire abstraction de toute ces pensées. Nous sommes à nouveau parti, cette fois ci dans le sud de la France pour une semaine à Montpellier à profiter du soleil.
Je me suis vraiment sentie bien dans cette grossesse et je me suis senti belle, oui oui !
La prise de poids sur ce dernier trimestre a était de 2/3 kg donc au total sur cette seconde grossesse j’ai pris 5 kg et vraiment c’était rassurant pour moi, mon gynécologue n’était pas inquiet de cette petite prise de poids, bébé se développait très bien.

Mon accouchement :

22 Août 2018. Rdv avec un gynécologue à la maternité, pour voir suite aux échographies et à ma précédente grossesse ce que l’on fait, puisque comme vous le savez j’ai eu une première césarienne, et donc mon utérus est fragilisé. Bref, bébé déjà bien potelé, bassin probablement trop étroit (la SF qui a fait mon suivi n’a pas trouvé utile de me faire une radio du bassin, le gynécologue n’était pas du même avis, mais c’était trop tard) du coup il me propose de partir sur une césarienne, au vue de mes antécédents, de mon bébé bien potelé, et il me dit qu’il a une place seulement le vendredi 24 donc le surlendemain, il est lui même embêté de la rapidité de la situation, mais il est adorable et me rassure beaucoup, je serai à 39 semaines, j’accepte, malgré mon appréhension, est ce que bébé sera prêt ?! Est ce que c’est le bon moment pour lui ?! Une grossesse c’est 41 semaines ça ne serait pas trop tôt?!

Jeudi 23 août 17h30, Lily rose déposée chez sa mamie d’amour, nous rentrons à la maternité pour faire les premiers examens, un repas léger & on m’annonce que la césarienne sera le lendemain à 8h30, un peu de stress mais je sais à quoi m’attendre ayant déjà vécu cette expérience, j’essaye d’y penser le moins possible. On passe la soirée tranquillement à regarder quelques séries sur netflix & on essaye de se reposer quelques heures avec Clément ❤️

Vendredi 24 août 8h00, après une douche à la betadine, un brancardier vient me chercher dans la chambre, très gentil, un bisou à Clément et je file, j’essaye de pas trop stresser malgré mes angoisses. J’arrive dans la salle post opératoire, bonjour on me pose la péridurale (horrible horrible je déteste toujours autant) une équipe adorable est à mes côtés, vraiment, le stress m’emporte un peu, je commence à pleurer, j’ai hâte hâte de retrouver Clément au bloc ❤️

8h40 on part au bloc, l’équipe adorable me suit, je suis super contente car ils sont vraiment tous gentils & très doux, ils me disent que le docteur qui va faire l’opération est une personne très douce et me rassure même si mon impression sur le gynécologue était similaire. Une fois au bloc, le docteur est là, adorable il me rassure à nouveau. Une fois là bas on me met assise sur la table pour me poser la rachi anesthésie (ayant le souvenir de la péridurale, je me suis dit c’est bon c’est tranquille) Oh ben merde, pas de petite anesthésie avant, direct la grosse aiguille, la fille me pique en plus à deux reprises, horribleeeeeeee mais bon ça passe assez vite, en quelques secondes je ne sens plus mes jambes & je suis prise de nausées et vertiges mais heureusement cela passe en quelques minutes. Ouf. Clément rentre dans le bloc et s’assoie à mes côtés, l’intervention commence, je vous avoue que le fait de ne pas sentir mes jambes m’angoisse +++ mais je fais vraiment en sorte de ne pas y penser.

Quelques minutes plus tard (longue j’avoue) la rachi ne fait pas vraiment effet au dessus du nombril, je sens une douleur comme un gros bleu sur lequel on appuie fort, mais qui reste supportable. 9h16, On sort enfin mon bébé qui, même pas encore sorti du ventre commence déjà à pleurer, je pleure de joie et d’émotions & aussi un peu de stress, Clément part avec Aaron et la sage femme. Je reste avec l’équipe, pour finir l’opération & refermer. Je vous avoue que cette deuxième césarienne programmée, malgré là déception de ne pas avoir accouché par voie basse, a été beaucoup mieux vécue. L’équipe a mes côtés était vraiment super, on m’a même emmené mon bébé en salle de réveil pour la tétée d’accueil, j’ai donc malgré la « programmation » beaucoup plus apprécié ce deuxième accouchement qui a été beaucoup moins stressant et moins choquant pour moi.

Mon deuxième petit bébé Aaron est né le 24 août 2018, pour 3,600 & 49 cm

Mon expérience sur le « post césarienne »

Le retour à la maison a été compliqué que ce soit pour Lily Rose, & pour Aaron. Mon conjoint m’a beaucoup soutenu dans les jours suivants à la maison. J’avais du mal à me lever seule, ma cicatrice me tirait beaucoup, du mal à m’occuper de mon bébé (surtout la première semaine)
J’ai eu de grosses appréhensions pour le retrait des agrafes, mais cela s’est vraiment passé sans douleurs, de toute façon personnellement je n’avais plus réellement de « sensation » au niveau de la cicatrice.

Ma deuxième césarienne a été plus longue à cicatriser, notamment de « l’intérieur » puisque je devais aussi prendre le temps de m’occuper de Lily Rose, que je ne voulais absolument pas « délaisser » ça a été très dur pour moi de ne pas la porter pendant 2 semaines.

Encore aujourd’hui ma cicatrice est très sensible, j’ai vraiment du mal à ce qu’on touche mon bas ventre, c’est très difficile à expliquer, mais cette partie reste sensible tout en étant insensible, j’avoue que cette phrase n’a pas réellement de sens mais je pense que vous voyez ou je veux en venir.

Toutes mes craintes et ces doutes que j’ai eu tout au long de ma grossesse. Les appréhensions sur la venue de mon deuxième bébé, est ce que je vais pouvoir avoir autant d’amour pour mes deux enfants & tant d’autres choses sont aujourd’hui derrière moi, il est, je pense totalement normal de ressentir ce genre de choses ! Alors n’ayez crainte ! L’amour d’une mère ne se divise pas, il se multiplie ❤️

Love,

Morgane